Ressasser tue

CITATION DE NIETZSCHE

« Celui qui ne sait pas s'installer sur le seuil de l'instant, en oubliant tout le passé, celui qui ne sait pas, telle une déesse de la victoire, se tenir debout sur un seul point, sans crainte et sans vertige, celui-là ne saura jamais ce qu'est le bonheur. Pire encore, il ne fera jamais rien qui rende les autres heureux. »
NIETZSCHE, Considérations inactuelles, II.

AUTREMENT DIT

Les cyniques ont sans doute raison, qui nous enjoignent de vivre selon la nature, à l'image des animaux. Car l'animal a sur l'homme une supériorité remarquable : il vit dans l'instant, sans se soucier de la veille ni du lendemain. Condition enviable, qui lui permet de connaître un bonheur aveugle et sans tâches. L'homme, au contraire, est doué de mémoire. Il se souvient; et ses souvenirs, qu'il trimbale comme un fardeau, finissent par entraver son pas. Aigri par la rumination de ses blessures anciennes, paralysé par la crainte d'en subir de nouvelles, il n'est plus capable de se lancer vraiment dans de nouvelles expériences ni de jouir de l'instant présent. Aussi devons-nous, pour accueillir le présent avec la légèreté et la fraîcheur de l'enfant, pour nous rendre aptes au bonheur, cultiver en nous cette faculté si précieuse qu'est le pouvoir d'oublier.

TROUBLES DU TRANSIT

Quand tant de manuels nous encouragent à cultiver notre mémoire, Nietzsche fait ici l'éloge de l'oubli, faculté positive sans laquelle nul bonheur n'est possible. Dans nos relations sociales et amoureuses notamment, l'oubli est salutaire. Aucun homme ne viendrait au secours de son prochain, s'il faisait le compte de toutes les fois où ses bonnes actions n'ont pas été payées en retour. De même, qui s'aventurerait à aimer, sachant à combien de souffrances et de déconvenues l'amoureux s'expose ? Il n'est pas non plus de vraie générosité sans oubli. Pour donner comme pour pardonner, il faut savoir faire table rase du passé (oublier les griefs, renoncer à toute comptabilité). Où l'on voit que, si elle n'est pas régulée par l'oubli, la rétention des souvenirs peut nuire gravement à notre santé.

Comments: