Médecine douce

Citation de Platon

« GORGIAS. — J’ai souvent accompagné mon frère et d’autres médecins chez quelqu’un de leurs malades qui refusait de boire une potion ou de se laisser amputer ou cautériser par le médecin. Or tandis que celui-ci n’arrivait pas à les persuader, je l’ai fait, moi, sans autre art que la rhétorique. »
PLATON, Gorgias, 456b.

AUTREMENT DIT

L'art de produire des discours propres à persuader (la rhétorique) confère à celui qui le maîtrise un pouvoir considérable. Ainsi, confronté à un patient qui refuse de se laisser soigner, l'orateur parviendra sans peine à le convaincre, là où le médecin échouera, quoique le cas relève de sa spécialité. Mieux, dans tous les domaines, dès lors qu'il s'agit d'emporter l'adhésion du public, le spécialiste ne fait pas le poids face au rhéteur, même si ce dernier n'y connaît pas grand-chose ! Dans les tribunaux, dans les assemblées populaires, la rhétorique est une arme si redoutable qu'il n'est pas question de la mettre en toutes les mains. Son enseignement, ajoute Gorgias, sera réservé aux gens de bien, et son usage à de nobles causes. Mise au service d'une cause injuste, ce n'est pas l'arme qu'on blâmera, mais bien celui qui l'utilise à de mauvaises fins.

ORNE-MENSONGES

Le sophiste Gorgias, célèbre professeur de rhétorique, donne ici la réplique à Socrate, qui va prendre un malin plaisir à déconstruire l'objet que prétend maîtriser son adversaire. Pour lui, la rhétorique n'est certainement pas un art. À peine est-ce une technique, laquelle d'ailleurs tient davantage du maquillage que de l'art. Mettre en valeur ses atouts, dissimuler ses défauts : le sophiste ne fait rien d'autre avec les mots, car son unique dessein est de plaire. Socrate dénonce par avance les séduisants discours des professionnels de la communication ou de la publicité, capables de nous allécher avec des aliments qui nuisent à notre santé. Il annonce également le dévoiement de nos démocraties, quand les politiques disent au peuple, non ce qui est, mais ce qu'il veut entendre.

Comments: