AU SUIVANT !

Citation de Pascal

« Qu’on s’imagine un nombre d’hommes dans les chaînes, et tous condamnés à la mort, dont les uns étant chaque jour égorgés à la vue des autres, ceux qui restent voient leur propre condition dans celle de leurs semblables, et, se regardant l’un l’autre avec douleur et sans espérance, attendent à leur tour. C'est l'image de la condition des hommes. »
PASCAL, Pensées, fragment 199 dans l'édition Brunschvicg.

Autrement dit

Résumé aussi saisissant qu'effroyable de la condition humaine : nous sommes tous jetés ici-bas comme dans un cachot, sans savoir qui nous y a jetés, ni ce que nous sommes venus y faire. La seule chose que nous connaissons avec certitude, c'est « le dernier acte », qui est sanglant. Les uns après les autres, nos compagnons d'infortune sont égorgés sous nos yeux, et nous pouvons lire dans les leurs, à l'instant de leur exécution, la terreur et l'effroi. C'est que nous ignorons totalement ce qui nous attend après la mort… Le spectacle de notre misérable condition devrait nous plonger dans le plus profond désespoir; pourtant, nous voyons nos semblables faire les braves et s'étourdir dans les plaisirs factices que procurent, selon Pascal, le jeu, l'amour, la chasse et, d'une façon générale, toutes les activités qui relèvent du divertissement.

Religion du cœur

Quelle horreur ! pourrait-on s'écrier à la vue de ce lugubre tableau. Aucun échappatoire possible, aucun espoir, aucun sens… L'image résume le caractère éminemment tragique de la condition humaine. « Misère de l'homme sans Dieu », avertit Pascal. Cet exercice de lucidité vise en effet à nous convaincre que sans Dieu, notre existence est vaine. Et plus vaines encore, toutes les futiles occupations par lesquelles nous cherchons à échapper à notre misère. Le tableau pourtant pourrait prendre une tout autre dimension si nous prêtions aux prisonniers de mutuels élans de solidarité. Après tout, nous sommes tous embarqués dans le même bateau ! Or, nous voyons souvent, même lorsque tout est perdu, les hommes au cœur du drame se rapprocher, s'entraider, se soutenir les uns les autres par des gestes et des paroles de réconfort. Preuve que l'homme peut aussi trouver le salut en lui-même.

Comments: