Amour louche

Citation de Descartes

« Lorsque j’étais enfant, j’aimais une fille de mon âge, qui était un peu louche*; au moyen de quoi, l’impression qui se faisait par la vue en mon cerveau, quand je regardais ses yeux égarés, se joignait tellement à celle qui s’y faisait aussi pour émouvoir en moi la passion de l’amour, que longtemps après, en voyant des personnes louches, je me sentais plus enclin à les aimer qu’à en aimer d’autres, pour cela seul qu’elles avaient ce défaut; et je ne savais pas néanmoins que ce fût pour cela. »
*Qui louchait un peu.
DESCARTES, Lettre à Chanut, 6 juin 1647.

Autrement dit

La science de l’amour reste à écrire, tant il entre dans cette passion d’appétits, d’inclinations et de désirs dont nous ignorons presque tout… Qu’est-ce qui nous pousse à aimer telle personne plutôt que telle autre ? Les ressorts secrets de l’amour sont peut-être à chercher du côté de l’enfance. Ainsi, une passion précoce pour une petite fille affectée de strabisme peut expliquer l’attirance qu’à l’âge adulte, je ressens pour les personnes présentant le même défaut. Tout se passe comme si, associée à mes premiers émois amoureux, cette « coquetterie dans l’œil » avait formé un pli dans mon cerveau, lequel pli se reformerait, des années plus tard, en présence du même attribut. Cette forme de mémoire passionnelle explique le fait que je sois éventuellement ému, voire séduit par ce que la plupart des gens tiennent pour une imperfection physique.

Mariés au premier regard

Ainsi, il se pourrait que nos choix amoureux soient déterminés, à notre insu, par nos toutes premières expériences affectives. Mais jeter mon dévolu sur une personne parce qu’elle réveille en moi le souvenir d’une autre, est-ce là une bonne raison de l’aimer ? Certes non, et c’est pourquoi Descartes nous invite à nous méfier des élans passionnels dont nous ignorons la cause et à considérer attentivement « le mérite de la personne pour laquelle nous nous sentons émus ». Bref, à nous assurer que l’élu(e) de notre cœur est digne de notre estime autant que de notre désir — ce que ne permettent pas toujours ces applications de rencontres où la personne, devenue profil, se résume à quelques images flatteuses.

Comments: